Fixation des roues et jantes

Avant le montage sur le véhicule :

Nettoyer soigneusement tous les éléments à assembler en éliminant toutes traces de boue, rouille, graisse, etc.

Eliminer les surépaisseurs de peinture sur les parties en contact ; seule une très fine et uniforme couche de peinture anti-corrosion est tolérée sur les surfaces d’appui.

Vérifier soigneusement :
sur le moyeu (ou tambour de frein) : la face d’appui, le repos de roue, les axes et les écrous,
sur la roue
: le disque, les faces d’appui, les trous d’axes,
l’état des jantes, moyeux à bras, porte–jantes, entretoises, cercles de serrage, axes, écrous, crapauds…

Supprimer toute bavure de métal.

Remplacer chaque pièce défectueuse ou douteuse.

Contrôler :
que les éléments à assembler correspondent bien au véhicule et au type de montage,
que rien ne déborde de la face d’appui du moyeu ou du tambour. (collerettes d’axes, vis de positionnement du tambour de frein, etc.).

Au montage sur le véhicule :

Contrôler et réduire éventuellement voile et faux rond ; équilibrer, si nécessaire, roue déposée et éventuellement roue montée sur le véhicule.
Huiler légèrement les filets des axes ou écrous, ne jamais les graisser.
Serrer les écrous en utilisant de préférence une clé dynamométrique.
Respecter le couple de serrage préconisé par le constructeur du véhicule.
Utiliser, à défaut d’une clé dynamométrique, le vilebrequin du véhicule et vérifier par la suite le couple de serrage (il est conseillé de réserver l’emploi des clés à choc pour desserrer ou pour rapprocher les écrous ou vis de fixation des roues ou jantes, ces matériels ne permettant pas de doser l’effort nécessaire et pouvant conduire à des serrages excessifs).

Après le montage sur le véhicule :

Vérifier obligatoirement le serrage des roues après 25 à 40 km, puis après 100 nouveaux km, ensuite périodiquement.

Actions en cours